Accueil > Réalisations d’élèves > "Vingt mille lieues sous les mers" : critique par une élève de (...)

"Vingt mille lieues sous les mers" : critique par une élève de 5ème

Estelle Bruscani, élève de 5ème F, nous fait partager son résumé et sa critique de la pièce "Vingt mille lieues sous les mers".

Vingt mille lieues sous les mers

"Vingt mille lieues sous les mers"

inspiré du roman de Jules Verne

et mis en scène par Sydney Bernard

à La Nacelle

Tout commence au XlX ème siècle, quand le professeur Aronnax monte à bord de l’ Abraham Lincoln accompagné de son domestique, Conseil et du harponneur canadien, Ned Land, son ami, pour découvrir pourquoi les mers sont envahies de monstres.
A la suite d’une tempête dévastatrice, ils se retrouvent naufragés au milieu du Pacifique. Le professeur essaye en vain de s’agripper à ce qu’il pensait être une terre. Celle-ci se révèle n’être en fait que le dos d’un sous-marin, Le Nautilus, celui du Capitaine Nemo. Les malheureux sont alors faits prisonniers par ce dernier.
16 novembre, le voyage à bord du Nautilus commence. Le sous-marin et ses occupants entament un tour du monde d’environ un an. Ils naviguent jusqu’ à l’archipel des îles Marquises, la Grèce, le Cercle Antarctique et même le Pôle Sud.
Nemo organise des parties de chasse aquatique grâce à une de ses inventions qui lui permet de marcher sous l’eau tout en respirant.
M. Aronnax fait de fabuleuses découvertes sur le Nautilus et son capitaine.
Durant leur épique voyage, arrivés à hauteur de la Martinique, ils sont attaqués par un calamar géant.
Au bout de tant de péripéties, le sous-marin dévie et est englouti par les flots.

Tout d’abord j’ai adoré les effets spéciaux de cette pièce. Entre les bulles, les tentacules, les sons ! Tout se bousculait, j’ai vraiment eu l’impression de vivre cette histoire. De plus, Sydney Bernard insiste beaucoup sur l’aspect humoristique même dans les moments les plus tragiques : quand les trois acteurs se noient par exemple. Par ailleurs, Jules Verne a voulu faire passer plusieurs messages dans son roman comme la disparition des espèces et le réchauffement climatique (attention, à l’époque de Jules Verne, ces questions n’étaient pas du tout d’actualité !) et le metteur en scène a très bien su reproduire cela. Je pense qu’il faut une mémoire colossale pour retenir l’ensemble du texte et j’ai trouvé original que les personnages autres que monsieur Aronnax, soient représentés par des coquillages (comme Ned Land), des os ou un poisson boule pour Conseil !


| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
Collège Benjamin Franklin (académie de Versailles)
Directeur de publication : M. PIVETEAU